Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2016 1 18 /07 /juillet /2016 17:09

Une petite série "Ambiance, traces et indices".


1 - Ambiance, Saumons et diète du Grizzli :

En amont dans le fjord, la rivière coule, sans l'influence de la marée : c'est ici que les saumons viennent frayer et sont cueillis au passage par les grizzlis (août - octobre).

Fin juin c'était également le début de la fructification d'une ronce ( cf. les buissons bordant la rivière - de 1 à 4 m de hauteur), la salmonberry, dont la "mûre" est plutôt fade (pour l'avoir goûtée).

La saison des saumons débute courant août jusqu'en octobre. Elle est moins intéressante pour l'observation dans cette région précise car il y a pas mal d'affluents et les ours sont donc plus dispersés (moindre concentration) ! Par ailleurs, au début ils consomment le saumon dans son intégralité puis finissent par ne sélectionner que quelques parties "nobles" (à leurs yeux). C'est surtout cette phase de consommation de saumon qui est cruciale pour la reconstitution du pelage (cf. les images précédentes de Mister Pi) et surtout pour aborder sans risque l'hibernation.

En tout, ils semblent affectionner (=> résultats des analyses de déjections de grizzlis - étude menée de 1989 à 1991) une cinquantaine de plantes (graminéees, fougères, baies, etc., etc. en incluant jeunes pousses, baies, racines, etc.) + fourmis, guêpes (larves et adultes) + animaux en zone intertidale (crabes, moules, etc) + leurs propres congénères (carcasses et animaux tués), ours noir (ibidem), chèvre des montagnes + saumons !!

Cela détermine leur habitat (directement lié à la nourriture dispo) et c'est cette abondance de Carex spp. en zone intertidale en juin qui amène une certaine concentration d'ours dans ce secteur et qui nous a permis, à cette époque, de faire de (très) belles obs !

Pour ce qui est de leur territoire (en dehors de la période d'hibernation) tout dépend donc à un instant t de la nourriture disponible donc des variations annuelles, saisonnières, climatiques, etc., etc.

Pour ce qui est de la concentration en Ours, on voit que certaines périodes voient les territoires (bulles) diminuer en fonction de la densité des individus présents, de la quantité de ressource alimentaire disponible (Carex, saumons, etc.), etc.


2 - Traces et indices :

=> Lors de la pêche aux saumons, on peut observer sur le cliché d'ambiance que le milieu dans lequel évoluent alors les ours est beaucoup plus fermé que celui où ils broutent le Carex ; hormis l'odorat, la vue est donc beaucoup moins performante pour détecter l'arrivée d'un congénère donc la surprise malheureuse et ses sur-réactions (attaque et combat) d'un grizzli siestant après une orgie de consommation de saumons.

La théorie développée dans une étude sur la côte pacifique de Colombie britannique de 1979 est que la série d'empreinte du cliché 2 est "séculaire et ritualisée" : depuis des temps longs, les ours empruntent le même sentier sur la berge pour gagner leurs postes de pêche, et plus fort encore, mettent leurs pattes dans les mêmes pas que leurs congénères, conduisant ainsi à inscrire dans le sol indemne de mousses ce tracé. Ce faisant, le contact d'un ours avec le sol (indice tactile et visuel) indique "grizzlis dans les environs" et emporte la prudence comportementale ...

=> autre signe visuel d'alerte (photo 3) quant à la présence de Grizzlis dans le secteur : marquage de griffes sur le tronc d'un pin !

Colombie britannique - 10
Colombie britannique - 10
Colombie britannique - 10

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick Derennes - dans canada
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Patrick Derennes
  • Le blog de Patrick Derennes
  • : il s'agit pour débuter du compte-rendu journalier des observations naturalistes agrémentées de photos, réalisées lors d'un séjour en Espagne fin mai début juin 2005. il se développe depuis avec mes photos issues de Balades en Nature ou de Voyages.
  • Contact

Recherche

Pages