Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 août 2016 7 28 /08 /août /2016 17:16
Fourmis Crematogaster et acacia - mutualismes et antagonismes
Fourmis Crematogaster et acacia - mutualismes et antagonismes

Hello,

A l'époque (septembre 2013) j'avais dû vous parler de domaties et mutualisme à propos de ces photos ! Ainsi que d'un excellent article : celui-ci (en anglais), que je vous invite vivement à relire et dont je traduis quelques passages !!

Actuellement, je m'intéresse aux fourmis et de fil en aiguille je suis donc retombé sur mes photos et sur l'article de mon blog.

Je re-parcours maintenant le tout sous l'angle des fourmis cette fois ci, en parfait novice, pour illustrer le fait que trois espèces différentes appartenant à un même genre (Crematogaster), peuvent avoir des stratégies fort différentes voire antagonistes !!!

Mes images sont prises en Ethiopie fin avril 2013 et l'article cité relate une étude conduite au Kenya. Ces photos illustrent une domatie et les fourmis à gastre rouge sont des Crematogaster, probablement Crematogaster nigriceps.



Un acacia de la savane africaine produit ces domaties qui servent de maisons à des fourmis. Cet acacia est le "whistling-thorn tree" (littéralement "arbre aux épines sifflantes", certainement dû à un effet sifflet du vent dans la domatie), alias Acacia drepanolobium, poussant dans l'est africain. Il secrète également un nectar riche en sucre à partir de glandes extra florales situées à la base des feuilles.

Au Kenya, dans le cadre de cette étude, 4 espèces de fourmis vivent potentiellement sur cet arbre : Crematogaster mimosae, C. sjostedti, C. nigriceps, and Tetraponera penzigi.

Chacune a sa niche écologique.


Crematogaster mimosae défend agressivement son arbre hôte contre les herbivores et dépend fortement des domaties où elle élève son couvin, héberge des ouvrières ; elle élève occasionnellement des Coccidae productrices de miellat. Elle occupe 52 % des arbres du site de l'étude référencée.

Crematogaster sjostedti est moins agressive et, la seule parmi les 4 espèces de fourmis sus visées, ne niche pas dans les domaties mais plutôt dans les galeries de larves de coléoptères xylophages Cerambycidae. Elle occupe 16% des plantes hôtes.

Crematogaster nigriceps est un défenseur efficace de l'acacia mais taille les bourgeons axillaires et tue le méristème apical, ce qui réduit la croissance latérale du houppier, et limite le contact avec les arbres voisins où vivent potentiellement d'autres colonies de fourmis hostiles. Elle occupe 15% des arbres.

Tetraponera penzigi est un protecteur intermédiaire qui détruit les sources de nectar de l'arbre hôte, réduisant ainsi les possibilités de développement des colonies de voisines de Crematogaster dépendantes pour partie des sources de nectar. Elle occupe 17 % des arbres. Elle quitte rarement l'acacia, se nourrissant de petits éléments tels que pollen et spores de champignons poussant à la surface de leur hôte.

Les 3 espèces de Crematogaster tirent une partie de leur nourriture hors de l'arbre (insectes).

La dynamique de ce petit monde face aux grands herbivores :

Le plus étonnant c'est qu'en l'absence de broutage des feuilles d'acacia par de grands herbivores (éléphants, girafes, etc.) l'arbre désinvestit dans sa stratégie mutualiste : il réduit ses récompenses (domaties et nectaires) aux fourmis ! Seuls les arbres occupés par Crematogaster nigriceps se maintiennent par la stimulation que provoque la fourmi en "taillant" l'arbre, mimant ainsi l'action d'herbivores ! L'arbre accueillant une colonie de cette fourmi est alors moins affecté dans sa croissance et sa survie par l'absence d'herbivores.

En l'absence de broutage par de grands herbivores, les populations de Crematogaster sjostedti doublent et les populations de Crematogaster mimosae décroissent de 30% ! De même, en l'absence d'herbivores, l'agressivité de Crematogaster mimosae est divisée par deux.

L'étude montre ainsi que (contre intuitivement) l'absence de brouteurs herbivores favorise Crematogaster sjostedti qui dépend non des domaties en baisse mais des galeries de Longicornes pour se reproduire. Les arbres occupés par cette fourmi croissent plus lentement et souffrent d'une mortalité double de celle des arbres soumis aux herbivores ; ceci est due aux ravages des larves xylophages de longicornes ! Si l'on supprime ces fourmis les effectifs de larves de longicornes baissent de 77% !!

En l'absence de grands herbivores on passe donc d'une relation plante-fourmis mutualiste à une relation antagoniste qui modifie les rapports et rôles de certaines espèces de fourmis et a des conséquences très forte sur la croissance et la survie des acacias eux mêmes !

Que réserverait à la savane de l'est africain la disparition des grands herbivores ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick Derennes - dans nature
commenter cet article

commentaires

Nicole 29/08/2016 07:37

Merci, Patrick, c'est passionnant.
C'est ce qui m'intéresse le plus dans mes études de botanique, la relation flore-faune, l'observation et la découverte de l'écosystème...

Patrick Derennes 29/08/2016 08:10

Il faut remercier les auteurs de cette étude !! ;o))

Il est vrai que c'est un sujet fort intéressant que cette relation faune flore !! ;o)

Présentation

  • : Le blog de Patrick Derennes
  • Le blog de Patrick Derennes
  • : il s'agit pour débuter du compte-rendu journalier des observations naturalistes agrémentées de photos, réalisées lors d'un séjour en Espagne fin mai début juin 2005. il se développe depuis avec mes photos issues de Balades en Nature ou de Voyages.
  • Contact

Recherche

Pages