Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Patrick Derennes

Le blog de Patrick Derennes

il s'agit pour débuter du compte-rendu journalier des observations naturalistes agrémentées de photos, réalisées lors d'un séjour en Espagne fin mai début juin 2005. il se développe depuis avec mes photos issues de Balades en Nature ou de Voyages.

Publié le par Patrick Derennes
Publié dans : #nature

 

Dernier épisode sur ces beaux oiseaux, espèce férale (*) en voie de développement ... avec de nouveau, par ordre d'apparition :
 
 
1 - l'envol de la femelle ...

pot-pourri-2-4153CouplePerruche_coll.jpg


 2 - ... sous l'œil du mâle :

pot-pourri-2-4188Perruche_collier160.jpg

(*) à propos d'Espèce férale :

1 - féral(e,s) signifie qu'il s'agit d'une espèce domestiquée qui est retournée à l'état sauvage par lâcher dans le milieu naturel (tortue de Floride, écureuil de Corée, perruche à collier, ... c'est le cas typique de ces animaux dont on ne veut plus s'occuper au sein de la famille et que l'on rejette en douce dans le milieu, mais cela peut être également et plus simplement un chat qui retourne à l'état sauvage) ou évasion de captivité (ibis sacrés de Branférés, bernache du canada, etc.) et qui s'y développent et s'y reproduisent.

Le plus souvent il s'agit d'espèces qui n'étaient pas présentes naturellement dans le nouveau milieu qui les accueille et qui peuvent donc susciter des interrogations quant à leur présence [conservation des espèces, philosophiques - le rapport à l'étranger - voire "agressives" (mise en place de plans d'éradication, etc.)], si l'on considère qu'elles sont en compétition avec des espèces "autochtones" ... pour peu que cela ait toujours un sens historiquement parlant : le Faisan de Colchide est-il maintenant autochtone ? le Lapin de garenne provient en fait originellement de la péninsule ibérique et n'était présent nul part ailleurs à une certaine époque, etc.

2 - Cette notion ne s'applique pas aux espèces sauvages dont l'aire de répartition se développe progressivement et  "naturellement" c'est-à-dire sans intervention humaine spécifique (en dehors du façonnage des paysages et milieux) : guêpiers d'Europe (progression vers le nord de la France depuis le sud méditerranéen), pic noir (progression vers l'ouest atlantique depuis le centre de l'Europe), etc.
Quoique l'on pourrait très bien imaginer que des poches férales soient rejointes et englobées par le développement géographique naturel de l'aire de répartition d'une espèce donnée ...

3 - Cette notion est également liée à la notion d'espèce invasive qui peut concerner les espèces domestiquées retournées à l'état sauvage (= espèces férales) mais également les espèces sauvages introduites artificiellement et bien souvent accidentellement (développement des transports internationaux, etc.) dans un milieu qui ne les accueillait pas précédemment et s'y développent à foison (pas toujours : une espèce introduite n'est pas forcément invasive - ?- si quelqu'un a de la biblio à ce sujet ?) par l'absence de régulateurs naturels de type prédateurs, parasites, etc. susceptibles de freiner leur développement.


Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog