Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Patrick Derennes

Le blog de Patrick Derennes

il s'agit pour débuter du compte-rendu journalier des observations naturalistes agrémentées de photos, réalisées lors d'un séjour en Espagne fin mai début juin 2005. il se développe depuis avec mes photos issues de Balades en Nature ou de Voyages.

Articles avec #espagne catégorie

Publié le par Patrick Derennes
Publié dans : #Espagne

 

 

 

Fraise d'Espagne, on arrête le massacre ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par Patrick Derennes
Publié dans : #Espagne

 

Une de mes grandes satisfactions naturalistes de l'année 2010 a été l'observation en Espagne, à 3-4 reprises, du Lynx Pardelle ou Lynx ibérique.

 

Ce félin, plus petit que le Lynx d'Eurasie, a une répartition mondiale strictement cantonnée à l'Espagne et sa population est estimée à environ 250 individus dont 50 adultes mâtures ; ceci lui confère le (triste) statut d'espèce en danger de disparition.

 

Pour plus d'information, vous pouvez utilement consulter ce site internet.

 

Voici une femelle équipée d'un collier émetteur qui sert au radio-pistage effectué dans le cadre du programme européen de surveillance-réintroduction de ces populations. Il s'agit néanmoins bien d'un individu sauvage, en totale liberté :

 

IMG_8227Lpardelle0210Espagn.jpg

 

 

 

Et voici sa principale (90 %), mais pas exclusive, proie : le Lapin de garenne dont les populations sont à l'origine, avant domestication et développement mondial, endémiques à l'Espagne.

 

IMG_5545Lapereau300510PBleu.jpg

 

 

 

Du coup, j'en profite pour vous montrer un autre endémique de l'Espagne, partageant la même spécialisation que le pardelle, l'Aigle ibérique ; en effet, celui-ci se nourrit essentiellement de ... Lapin de garenne !!

 

IMG_7507Aigle_iberique0210Ebis.jpg

Voir les commentaires

Publié le par patderennes.over-blog.com
Publié dans : #Espagne

Que s'est-il passé le 04 Juin 2005 ?


LE JOUR DES BRAVES !



Lever 03h40, départ 04h00 ... Dans la glace de la salle de bain, je vois une version zombie, mais consciente, de moi même.

Le réveil angoissé par un doute sur la qualité de la météo (voir les photos de la veille à l'aube), nous permet d'observer des étoiles : royal !

Le temps de partir et ... la nébulosité nous entoure rapidement sur la route, sa présence cruellement matérialisée par les phares du minibus ... le doute s'installe ! Ai-je bien fait de me lever si tôt ... alors que l'autre groupe, majoritaire, dort encore ...

Le départ de la marche s'effectue avec un ciel relativement dégagé ; mais durant l'ascension, une course poursuite avec le brouillard qui monte du fond de la vallée nous racorni le moral : celui-la s'élève plus vite que nous ne montons ...

Cette poursuite nous hante l'esprit jusqu'au col (et également, nous hante physiquement : la nappe nébuleuse nous noie même dans un des virages) ; col, point de passage obligé de notre ascension.

A partir de là, nous continuons notre progression seuls. Ca va mieux !


Copie-de-el-jefe-au-petit-matin.jpg

El Jefe, au petit matin




Il fait froid.

Certains passages comportent de la gelée blanche, et de brusques changements de température, lors de traversées de dépressions de terrain, nous font croiser un air totalement gelé !

Une drôle d'ambiance nous entoure, dont nous n'avons pas réeellement conscience, car il faut tenir le rythme : l'aube fait plus qu'approcher !

Il y a des moments où je cours ... l'excitation !!! ... et pour suivre le train Del Jefe ... !

Arrivés au point d'observation prévu, situé à environ une demi heure plus loin de celui de la veille, nous constatons la présence de "lambeaux" de brume dans la vallée et sur les contreforts que nous comptions scruter.

Ca se lève petit à petit.

Le soleil commence sa course et la poursuit alors que nous n'observons toujours rien de particulier. Il commence à faire chaud : c'est relatif, mais on peut se découvrir un peu.

Une attente anxieuse s'installe. Il fait jour ... le levé du soleil est passé ... on a toujours rien vu ...

Attente ... Pourtant cette fois nous quadrillons le terrain, chacun ayant un vallon et son amorce en haute montagne, à surveiller ... J'alterne observations à la lunette puis à la jumelle pour ne pas déconnecter du terrain.

Acte 1 :


Soudain Michel braille "j'ai un truc ... etc". On sent à son propos que c'est inhabituel (pas un Cerf, ni autre chose) sans que l'on ait de certitude sur ce qu'il voit : manifestement il veut rester prudent ! Tout le monde cherche une aiguille dans une meule de foin de montagne.

Puis El Jefe bondit "C'en est un !", et se met à règler nos lunettes pour nous permettre d'observer à notre tour cet animal en mouvement, insaisissable !

Michel (alias : Migouël !) indique qu'il suit un Cerf suivi par ... La tension monte !

Je repère le Cerf qui traverse une pelouse en trottinant bon train, puis le Loup qui le suit, lui aussi trottinant à quelques distances, tout ça en face de nous, de l'autre côté de la vallée principale.

C'est du délire : un Loup tout seul poursuit un Cerf ! Nom de dieu ! Là-bas, en face de nous !! ... Putain !

Je ne lâcherai pas le petit bout de ma lorgnette pour installer le matériel photographique tellement ces instants sont précieux ... et malgré quelques demandes de Michel !

Bientôt, le Cerf se trouve au bord d'un versant abrupt situé en haut, à l'amorce de ce vallon et s'arrête, se retournant pour guetter son prédateur.

Le loup s'arrête à son tour, respectant une certaine distance ... et disparait à notre vue, dans les fourrés.

Le cerf (sa tête émergeant de la végétation) reste visible pendant un moment, se retournant souvent face à l'invisible ...

Un peu plus tard, 2 autres loups en tandem, émergeant de nul part, arrivent vers l'emplacement où le 1er a disparu !

Sur ces entrefaits le cerf s'est évaporé.

Acte 2 :


Nous assistons alors à des scènes de rapports sociaux entre ces loups (remuent la queue, léchage, ...).

C'est le comble du bonheur  pour un observateur !

Un autre loup rejoind plus tard le même site !

En tout, lors de cette matinée, 4 (ou 3) loups sûrs et 7 loups vus en tout ...


Pas d'ours ! dommage ! (tss tss tss : en veulent toujours plus ces consommateurs !)


Egalement : 2 lièvres "ibériques" jouent, à même pas 20m de nous, et 2 perdrix rouges levées lors de la redescente.


Aïe aïe aïe ! Quelle matinée !


Lors de cette redescente, on se fait quelques films sur la manière d'annoncer cette merveille de bonheur d'observation à l'autre groupe, tout en espérant qu'ils aient également vu quelque chose ... Et pourquoi pas ?!

Acte 3 :


En bas, lorsque nous passons au pied de leur poste d'observation, un hurlement de loup nous accueille : c'est plutôt bon signe pour eux (aaahh ces suisses !) !


Le groupe se reforme et les récits vont bon train ; vous connaissez le nôtre, voici le leur, en très succinct :

1 loup poursuivant un chevreuil, stéphane observant le loup en tête à tête, pendant quelques secondes ... à 20m de distance !

1 aigle royal posé !

1 chat sauvage !


Quelle matinée !! Quelles récompenses !! Quelle joie !!


" Motivé, motivé, ...
Il faut rester motivé ! "


... l'exaltation des récits individuels s'entrecroise et s'entremèle au silence de la joie, tandis que nous regagnons le minibus et la voiture balais.



Restauration, sieste écourtée et départ à 17h00 à la recherche du Tichodrome échelette :


Le plafond est très bas.

Lors de la séance "ticho ticho par ci, ticho ticho par là" nous serons trop rapidement dans les nuages ... C'est-à-dire sans visibilité aucune sur les falaises nous entourant.


Néanmoins,

le Tichodrome échelette se fait entendre (chant) à plusieurs reprises mais ne sera jamais vu, nuages obligent !
2 perdrix rouges vaquent à leurs occupations à 10/15 m à peine des plus proches d'entre nous ; l'effet " Ici, absence de chasseurs ! " a encore frappé !!

chocards

craves à bec rouge





C'EST - DE - LA - BAL' - CE - VO - YA - GE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!






EPILOGUE :


Le lendemain matin, 05 juin 2005, tout le groupe est retourné au plus proche des sites d'observation de la veille, dans l'espoir de voir à nouveau ... chats sauvages ... loups ... ou de découvrir ... l'ours ... pourquoi pas !?!

Des cerfs et des isards furent observés ... et c'est tout !

Départ vers Biarritz : c'est la fin du voyage !




S ... U ... P ... E ... R ... B ... E ... !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Voir les commentaires

Publié le par patderennes.over-blog.com
Publié dans : #Espagne

Que s'est-il passé le 03 Juin 2005 ?



Départ 5h00, j'm'en souviens encore ! 

Au programme 2h15 de marche d'ascension pour notre objectif de la matinée ... Ours, Loup ... êtes-vous là ?

Heureusement qu'avec la fin du voyage, le contenu et les horaires s'allègent ... ;-)

Après la relative déception de ne pas avoir rencontré le loup en Sierra de Gredos alors que tous les oiseaux prévus au programme ont été vus et bien vus, la volonté de combler nos derniers jours de présence en Espagne nous tire quand même du lit le matin, même si c'est de plus en plus dur et de plus en plus tôt !

Yuhina a le sens du crescendo !

La motivation guide nos pas et nous maintient sur le Qui Vive, tous nos sens alertes ! Ayons foi ! Et baillons en coeur ...

psst ... non non, nous ne sommes pas une secte d'admirateurs décérébrés de la Nature ... juste des passionnés se faisant plaisir !



DSCN5353aube030605.jpg

Chouette ! On va rien voir !!

 

DSCN5365somiedo030605.jpg

 

Une demi heure plus tard ...

 

 

DSCN5360neves030605.jpg

Notre objectif est enfin sans nuages !!

 

 

DSCN5374somiedo030605.jpg

Le soleil tangeante le crête ...

 

 

 

Les observations suivantes sont réalisées au cours de cette matinée :

aigle royal

cerfs

nombreux isards

traces d'ours toutes fraîches

traces de loup pas très vieilles ...

traces de cerfs

traces d'isards

traces de mustélidés

bruant ortolan chanteur

caille des blés chanteuse

Pas d'observations déterminantes donc ... ça sent la fin de séjour avec les forces qui nous abandonnent.

L'excitation devrait maintenant être totalement intacte si ce n'était la fatigue générale ...  Car ces nouveaux indices de présence de la grande faune nous confirment qu'elle est bien présente dans les lieux que nous oscultons ces derniers jours, et qu'il suffit maintenant de bénéficier d'un peu de chance pour obtenir ces observations tant désirées et qui semblent pourtant inaccessibles.


Redescente, restauration, vino tinto et ... sieste !

Départ 17h30, objectif : repos déambulatoire, avec si possible tichodrome échelette.

Le temps et la fatigue ne s'y prêtent pas. En chemin, paisiblement parcouru à l'abri de nos transports en commun :

5 renardeaux et un adulte les nourrissant d'une taupe fraîchement "cueillie" ; ils jouent avec la taupe ou entre eux.

un village "écomusée" reconstitué

une pensée sauvage

un percnoptère

Le soir, une prise de décision individuelle et collective s'impose : demain c'est le dernier jour pour faire une performance inoubliable !

La question est ainsi posée par El Jefe : qui veut retenter l'ascension pour atteindre à nouveau notre poste d'observation le plus prometteur, celui de ce matin ... mais avec un départ plus tôt afin d'être vraiment là, à pied d'oeuvre, dès l'aube ... L'autre groupe (ou le seul si le 1er ne compte pas assez de membres) retournera au site de la veille au soir, où l'année dernière lors du même séjour, les participants ont eu la chance d'observer le chat sauvage !

Un frisson d'angoisse parcourt l'assemblée ... 3 inconscients se déclarent volontaires pour suivre El Jefe pour une nuit très écourtée et une ascension dans la nuit noire vers l'espoir ... Dans un sursaut d'énergie (vive le vino tinto !) je me joins à l'équipage halluciné par la fatigue !

Bonne et courte nuit !

Voir les commentaires

Publié le par patderennes.over-blog.com
Publié dans : #Espagne

Que s'est-il passé le 02 Juin 2005 ?



Lever 6 h00


Petite marche vers un joli point d'observation : dans ce lieu, la montée d'adrénaline pourrait être provoquée par le loup et / ou l'ours brun et / ou le chat sauvage ... tout un programme ma foi !


vignetteDSCN5133somiedo0206

lever de soleil

vignetteDSCN5135somiedo a02le fond de la vallée

 

vignetteDSCN5190somiedo b02

le groupe

 

vignetteDSCN5257somiedo c02

la vallée

 

 

Les observations seront les suivantes :

isards

cerfs

biches

pipit spioncelle

perdrix rouge entendue

un faux vrai loup, crocs dehors, attaquant Michel (le chien s'était pris pour affection de Michel)

curée de vautours fauves sur cadavre indéterminé, sur le versant face à nous, un percnoptère rodant à proximité immédiate de la scène. Photo pour l'ambiance au moment où le groupe quitte la "carcasse" présumée.

adorateurs de pimprenelles sur fond d'incorruptible

Quant aux fleurs :

asphodèles : 1, 2, 3

orchis sureau ; 1, 2, 3

orchis mâle

iberis 

ancolie sur le chemin du retour


Repas et sieste. Hmmmm ... !


Départ 18h00 : par la fenêtre ouverte de la chambre j'entends les cris interloqués del Jefe ...


Une rapide observation à la recherche de ce qui suscite ces exclamations me permet d'observer aux jumelles un oiseau incongru en ces lieux ... qui se met de plus à chanter ... la vache ! sans avoir reconnu réellement ce piaf je descend avec tout le matériel et voilà :


Un roselin cramoisi chanteur !!!!!!!!


Le temps de faire 2 photos et le voilà évaporé !!!

C'est néanmoins
LA coche du séjour !!!! ... parmi tant d'autres pour moi !!  

Tout autour, il ne se passe rien ... ;-) ... en dehors des moineaux domestiques ... et d'un percnoptère ... et d'un circaête jean le blanc en vol stationnaire ... comment ça, "ça change de la région parisienne !" ?!?! quelle drôle d'idée !


Cette fois réellement partis vers notre affût du soir, nous aurons le plaisir de voir :

isards

grands corbeaux

renard

aigle royal

Voir les commentaires

Publié le par patderennes.over-blog.com
Publié dans : #Espagne

Que s'est-il passé le 1er Juin 2005 ?



Départ 5h45 pour le même affût ...


Toujours rien à part 2 Grands corbeaux tirant sur l'intestin évaginé de la mule crevée ... ça donne faim :

Retour et p'tit déj'.

Ici, en Culebra rosie par les bruyères et blanchie par les cistes, la grande faune ne nous a pas révélé ses secrets intimes : point de loup à se mettre sous la dent ... un comble non ?


Départ pour les Monts Cantabriques, Asturies.


Là-bas, c'est la montagne en fleur :


DSCN5065montscantabriques.jpg

 

Halte pique-nique 


Au cours de ce moment de restauration, une déambulation dans cette prairie humide située au bord d'un ruisseau torrentueux offre ce spectacle :

orchis incarnat

coléoptère vert sur fleur de genet : Mouche cantharide !

benoîte des ruisseaux :première obs !

géranium

fritillaire

ornithogale

Observations du soir, dans le parc de somiedo :

isards
cerfs

renard chassant sur les estives

orchis homme pendu :première obs ! Dans une belle lumière de soleil couchant avec des ombres profondes.

orchis mâle 

gentiane bleue

Ici c'est la montagne et un autre lieu propice à la rencontre avec la grande faune ... Nous verrons bien !


DSCN5121parc_somiedo010605.jpg

 

Parc de Somiedo, 21h48

Voir les commentaires

Publié le par patderennes.over-blog.com
Publié dans : #Espagne

Que s'est-il passé le 31 Mai 2005 ?




Départ 5h45 pour le même affût ... à loup ... y es-tu ?


Rien !


Un peu plus tard : 1 cerf au loin dans la plaine.



P'tit déj' 9h00.

Après, ballade autour de la posada :

sérapias : première obs !

une couleuvre non identifiée avec certitude (montpellier ou natrix "espagnole" ?)

un "narcisse" jaune à sépales très fins : si quelqu'un peut me déterminer cette fleur ... je lui offre une bière !

gros têtards dans les mares non asséchées (mais pas loin)

"affût à aigle" (© stéphane)

un nid occupé de circaëte jean le blanc : merci El jefe !

2 coucou geai : ma première obs ! Pierre s'il te plait ! pas de contrejour la prochaine fois !

traquet motteux

rougequeue noir

linotte mélodieuse

milan noir

Sieste.


Départ 18h00, affût ... pfuu

 

2 Grands corbeaux se nourrissant sur la carcasse d'une mule crevée : liquides exsudant des narines et de l'orifice opposé.

J'ai noté : "ils se nettoient le bec en l'essuyant sur l'animal mort ou sur les herbes." C'est propre comme bestiole !! Non ?!  ;-)


Sur le retour, 2 laies et 5/6 marcassins traversent la route dans les phares.

Voir les commentaires

Publié le par patderennes.over-blog.com
Publié dans : #Espagne

Que s'est-il passé le 30 Mai 2005 ?



Départ 6h00 du mat' ... pour un affût au loup !



DSCN4906culebra300505.jpg
voici l'ambiance fraîche et matinale de la Culebra


chouette effraie lors de la traversée d'un village au très petit matin

10 cerfs/biches

1 brocard

fauvette pitchou chanteuse

hypolaîs polyglotte chanteur

pic vert

linotte mélodieuse

troglodyte mignon

coucou

busard cendré

alouettes des champs

On aura noté l'absence d'observation de loup ...



Petit dèj vers 9h15 ... la maltraitance recommence ...



Départ en balade, 10h05.

 

2 crottes de loup toutes blanches :première obs ! ;-)

un papillon vert : Thécla sp

crottes de renard qui s'est nourrit d'insectes (grillons et autres)


Repérage des points d'affût pour ce soir et les prochains jours ... "y sont fous ces suisses !"


DSCN4918Culebra300505.jpg

La Culebra


Bonne sieste à tous !


Départ 17h30 vers les postes d'affût à loup.


Le repas se fera sur place.


une femelle de lézard de schreibert rencontrée en chemin

2 vautours fauves

Grand corbeau

rougegorge
merle
fauvette à tête noire
coucou
geai
chauve souris

Je lis également sur mon carnet de voyage : "cri d'un rapace entre mouette et loriot" ... aïe ... allez trouver ce que c'est avec cette description ... ça lui conserve son côté énigmatique, non ?

Retour après la tombée de la nuit, vers 23h00.

On n'en a pas vu la queue d'un !

Voir les commentaires

Publié le par patderennes.over-blog.com
Publié dans : #Espagne

Que s'est-il passé le 29 Mai 2005 ?

 

Lever 6h30 ... un répit !

Départ à la recherche de l'oiseau qui nous manque ici bas ...

Outarde canepetière : un mâle chanteur parade ; malheureusement nous sommes trop loin pour l'entendre. Il vole ensuite vers une femelle qui s'enfuit . Il la suit d'abord puis revient vers sa place de chant. La photo le montre à cette place.

Plus loin, les "lagunas" :

colverts

chipeau

siffleur

gravelot à collier interrompu : première obs !

4 sternes de hansel : première obs !

engoulevent d'europe décollant du sol à à peine 4 m de moi ! revu plusieurs fois mais jamais posé ! dommage !

cigogne blanche

busard cendré

aigle botté phase sombre

crécerellette

avocettes

échasses blanches

chevalier gambettes

On reprend la route vers la Sierra de la Culebra.


La pause repas permet à certains d'observer une couleuvre à collier et à d'autres un aigle botté phase claire.

Plus loin sur la route, lors d'une prospection rapaces nocturnes dans une pinède au milieu de la lande : une très belle mue intacte de serpent (environ 1,80 m).

Arrivés sur place, dans la Culebra, repérages (+ traces éventuelles du loup).

Le paysage a encore changé ; ici c'est le ciste et les landes plus ou moins boisées.

On s'installe puis recherche du loup vers 21h00 :

renard

biche

2 chanteurs de caille des blés

Retour à l'hôtel vers 23h30 :

un petit duc chante !! course-poursuite, appel : obs du dos et de l'oeil gauche ! ;-)

alyte accoucheur chantant

Coucher minuit.

Voir les commentaires

Publié le par patderennes.over-blog.com
Publié dans : #Espagne

Que s'est-il passé le 28 Mai 2005 ?

 

Départ 6h30, petit déj 7h00 sur le bord de la route, direction Sierra de Gredos

Cette halte digestive nous permet d'observer sangliers et marcassins s'enfuyant à notre arrivée.


Plus loin, la marche matinale nous permet de découvrir :

bruant fou

bruant ortolan

fauvette à lunette :première obs de ma vie !

rouge gorge

traquet motteux

gorgebleue à miroir !!! Hallucinant pour un terrien des basses terres : j'avais jusqu'à présent rencontré cette espèce seulement en milieu humide ... ici on est à 1600 m d'altitude ... et ils sont nicheurs dans une lande basse à genets et pelouse rase d'altitude ... inhabituelle et très belle obs ! Très belle séance de photo également : un sujet si proche ce n'est pas tous les jours !

bouquetinscornes torsadées)

orthoptère à déterminer

petite grenouille (agile ?) ; elle aussi à 1400/1600 m d'altitude.


Sur le chemin du retour, cette orchidée, un Dactylorhiza sp., peut être orchis incarnata.


Cet après-midi, étape de transit vers Vilafafila (castilla y leon)


Sur la route, un peu avant le col "Puerto de la peña negra", les vitres ouvertes du minibus nous (El Jefe) permettent d'entendre l'appel du torcol fourmilier : arrêt immédiat pour observer un oiseau motivé et pédagogique !

La descente du col nous permet de découvrir à l'occasion d'une pose pipi stratégique des pivoines sauvages en fleur dans le sous bois environnant !! c'est la première fois que j'en vois !!! Également l'orchis mâle.

Juste avant d'arriver à Vilafafila, un arrêt prêt d'une bâtisse ruinée entièrement en terre et d'un pigeonnier nous révèle :

chouette chevêche

3 couples de crécerellette. Cette photo simplement pour l'ambiance et montrer un bout de ces pigeonniers qui doivent faire la fierté de la région.

moineau soulcie : première obs !

cigognes blanches

Une fois installés nous prenons la route à la recherche des oiseaux du cru : il est excellent, croyez moi !

crécerellette

busard st martin femelle

chevêche sur poteau

circaëte jean le blanc

coléoptères poilus

et soudain ... lors d'un arrêt à la recherche de cette espèce  : un énorme oiseau déploie, au niveau du sol, ses ailes immenses, blanches et brun fauve ... qu'est-ce que c'est ce truc !!!
Une Outarde Barbue (Grande outarde) qui s'avèrera boiteuse par la suite ! un truc pour touristes ou quoi ?!?! Quelle excitation ! Pas très loin, dans le même espace, 4 femelles.

Un de mes guides ornitho l'indique comme le plus lourd d'Europe ...


La recherche de l'outarde se poursuit et permet de découvrir au loin (un peu trop pour une bonne photo, mais bon ...) un splendide mâle sur une crête, queue en l'air,

puis un autre plus loin en version "pop corn" (© Pierre Boutonnet) : ailes déployées, retroussées, plus ou moins pendantes, toutes blanches, queue relevée et toute blanche, tournant autour d'une femelle qui reste de marbre, s'éloignant en marchant, malgré quelques caresses du revers de l'aile prodiguées par le mâle ... quelle scène !

Plus loin, 6 outardes s'envolent à notre approche en véhicule : distance de fuite environ 250/300 m !

C'est impressionnant à voir voler !!


Plus loin, proche d'une lagune :


vanneaux huppés,

échasses blanches

canards sp

Bon ! C'est pas tout, mais il en manque une !! Non ?!?  ... Une outarde ! ...

Bonne nuit !

Voir les commentaires

1 2 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog