Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Patrick Derennes

Le blog de Patrick Derennes

il s'agit pour débuter du compte-rendu journalier des observations naturalistes agrémentées de photos, réalisées lors d'un séjour en Espagne fin mai début juin 2005. il se développe depuis avec mes photos issues de Balades en Nature ou de Voyages.

Publié le par Patrick Derennes
Publié dans : #nature

 

Les Mouches des fruits sont des Diptères Tephritidae dont le cycle biologique dépend d'une plante hôte.

 

Plusieurs Tephritidae peuvent attaquer une même espèce végétale mais il semble qu'une même espèce de Mouche des fruits n'attaque qu'un seul type de végétaux ; par exemple, en ce qui concerne le Cirse commun (Cirsium vulgare) on peut se reporter à cette cette page en anglais qui présente quatre espèces dépendant de cette plante, dont celle qui nous occupe aujourd'hui, Urophora stylata :

 

 

 

pot-purri-4-1074fly3roches280511Cad.jpg

 

 

 

Selon ce site internet, il s'agit d'une Mouche de 6 mm de longueur pour les mâles et 7-8 mm pour les femelles. Les larves arrivées à maturité passent l'hiver dans les têtes du Cirse (NDLR : d'autres espèces attaquent d'autres parties telles que le pied de la plante par exemple).

La nymphose a lieu en mai [NDLR : en Amérique du Nord] et les adultes émergent en Juin : cette photo montrant un accouplement a été prise par mes soins en France à la toute fin de Mai 2011, ce qui tend à montrer que sous nos contrées ces mouches sont un peu plus précoces.

Les œufs sont pondus en petits lots entre les bractées au sommet des bourgeons fermés à la fin de Juin et Juillet [en Amérique du Nord]. Les jeunes larves s'enfoncent dans les fleurs vers l'ovariole ; elles forment le tissu de la galle autour des ovarioles et  les larves continuent de se nourrir à l'intérieur des galles. Peu à peu les tissus  extérieurs de la galle deviennent lignifiés et, éventuellement, les galles situées côte à côte   fusionnent en une galle  dure multiloculaire.


Il y a une génération par an [en Amérique du Nord] .


Les larves nouvellement écloses  creusent des terriers à travers les fleurs , engageant l'élargissement, la déformation des ovarioles et la formation de tissu de la galle . La perte de production de semences dans la tête dépend du nombre de cellules et la taille de la tête. Par exemple, aucunes graines viables ne sont formées dans les têtes de petites et moyennes tailles, si il y a 3-4 cellules, et dans les grandes têtes s'il y a 5-6 cellules.

 

Urophora stylata est utilisée en lutte biologique contre cette plante invasive ; en effet, le Cirse commun est considéré en Amérique du Nord comme une mauvaise herbe nuisible qui a envahi les habitats perturbés à travers le continent. Désagréable pour le bétail, elle peut se développer fortement dans les pâturages et  dans une grande variété d'habitats. Ainsi, cette  mouche des fruits a été introduite au Canada dès 1973. Par la suite, les lâchers ont été réalisés dans plusieurs États aux États-Unis, à partir de 1983.

 

J'ai pu lire sur une autre page consacrée à l'Orégon qu'elle a été introduite là-bas en 1988 et qu'elle reste concentrée à quelques localités, ne s'étant pas largement répandue. Il est même explicitement indiqué : "elle est peu intéressante pour contrôler les mauvaises herbes [telles le Cirse commun], car les graines de ces plantes peuvent provenir de sites d'infestations lointains".

 



 

 


Commenter cet article

Didier - 365 Photos 01/06/2011 10:26


Elle est belle cette mouche !
Bonne journée Patrick


Patrick Derennes 02/06/2011 23:17



 


Toute cette famille est très "décorée" !! Bonne fin de semaine Didier !!



Articles récents

Hébergé par Overblog