Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Patrick Derennes

Le blog de Patrick Derennes

il s'agit pour débuter du compte-rendu journalier des observations naturalistes agrémentées de photos, réalisées lors d'un séjour en Espagne fin mai début juin 2005. il se développe depuis avec mes photos issues de Balades en Nature ou de Voyages.

Publié le par Patrick Derennes
Publié dans : #nature

Une fois n'est pas coutume je voudrais vous présenter ma découverte de ce week end : objectif loutres, animé par Stéphane Raimond, un homme passionné.

Pour les présentations et le contexte, je vous laisse parcourir : http://www.objectif-loutres.com/

C'est quoi ?

C'est une rare chance de voir évoluer un animal sauvage dans une proximité réelle, la loutre. Et même des animaux sauvages ... (pas que la loutre, quoi !)

C'est un animal essentiellement nocturne me direz vous ...

C'est donc de photographie nocturne dont je vous parle.

Une pratique inhabituelle pour moi.

Donc de photo sous lumière artificielle : spots pour se repérer dans la scène qui s'offre à vous et flashs pour saisir l'instantané.

Etais-je prêt ?

Non. Je maîtrise mal cette technique (affût nocturne) pour laquelle je débute et malgré les conseils pointus et avisés d'un praticien de terrain, Stéphane Raimond, pour des sessions de 10 heures d'affûts ... je n'ai pas trouvé comment tenir la distance en termes de consommation d'énergie : je suis arrivé à chaque fois avec les flashs déportés vides d'énergie et condamné à ramener des souvenirs de la loutre en comptant sur mon excellent boitier (5D mark III) ... bruités, pas avec les bonnes couleurs, etc.

Bref, pas à la hauteur de ces instants vécus. Problèmes classiques de la photographie nocturne sans flash.

Mon avis ?

C'est de la bal' !! Une très grande émotion et de très grands souvenirs !

Difficultés ?

La loutre se mérite ... ou pas. Certains ont la chance de la voir évoluer pendant 8h00 d'autres, mon cas, l'aperçoivent au bout de 6 h00 d'attente, persévèrent pour finir par la découvrir dans toute sa splendeur carnassière. On est dans le sauvage, pas au zoo, malgré la mise en lumière.

Cette photo :

Non recadrée (= proximité), prise à 4h54, soit au bout de plus de 8 heures d'affût, sans flash (on arrête de rigoler dans mon dos), à la seule lumière du spot d'ambiance ; la proximité était telle (4,80 m entre l'affût et ce poste de piscivoration) et l'excitation telle (souffle haletant, pour moi) que la bestiole a interrompu son repas pour m'écouter ...

Un grand souvenir.

Imaginez : soudain un remous énorme côté droit, pas celui d'une truite évoluant, mais d'une grosse bestiole chassant du poisson. Puis soudain elle émerge pile face à vous, une truite en travers de la gueule ; on entend la carcasse du poisson craquer sous sa mâchoire ...

Suite au prochain épisode.

Objectif loutres
Commenter cet article
J
Magnifique mais ça manque un peu de lumière ;-)
Répondre
P
sadique ... ;oD
K
Bonne tête, cette carnassière ! on aurait envie de la caresser... Mais c'est comme les écureuils, ça a des dents et il vaut mieux ne pas toucher, je présume.
Bravo pour ta patience !
Répondre
P
Merci à toi, Kusuma !! ;o))

Articles récents

Hébergé par Overblog