Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Patrick Derennes

Le blog de Patrick Derennes

il s'agit pour débuter du compte-rendu journalier des observations naturalistes agrémentées de photos, réalisées lors d'un séjour en Espagne fin mai début juin 2005. il se développe depuis avec mes photos issues de Balades en Nature ou de Voyages.

Publié le par Patrick Derennes
Publié dans : #Ethiopie

 

 

OT3A1924LoupAbyssinie900Cad.jpg

 

Aujourd'hui 4 attitudes d'un Loup d'Ethiopie, alias Loup d'Abyssinie et un peu de biblio !




Pour les francophones, un extrait de cette page :

"Le loup d'Éthiopie (Canis simensis), encore appelé Loup d'Abyssinie 1 dû à l'ancien nom utilisé pour désigner l'Éthiopie,CabéruChacal du Simien ou même kebero en amharique, est le deuxième canidé le plus rare au monde (après le Loup rouge) : il en reste moins de 500 individus à l'état sauvage, dont 300 dans le parc national du mont Balé (au centre de l’Éthiopie, dans les Bale Mountains, à environ 4 500 m d'altitude) et aucun en captivité."



Pour les anglophones :

http://www.iucnredlist.org/details/3748/0


quelques extraits en google traduction :

"La plus grande population se trouve dans les montagnes de Bale dans le sud de l'Ethiopie, où la surveillance intensive des meutes de loups indiquent que la taille de la population varie considérablement en raison de la récurrence des épizooties de maladies infectieuses touchant les sous-populations locales. Depuis 2008 à ce jour, cette population a diminué de ~ 30%, passant d'environ 300 à environ 210 adultes, en raison d'épizooties consécutives de la maladie de Carré et la rage canine. Cela équivaut à une baisse globale de 20% de la population au cours des trois dernières années, bien que de justesse au-dessous du seuil de Uplisting danger critique d'extinction en vertu C1, cela mérite de baisse continue attentive surveillance continue des effectifs de la population (et une réévaluation si nécessaire) et soutenue conservation interventions."

(...)

"Une espèce endémique très localisée, limitée à des poches isolées de prairies et de landes afroalpines où ils se nourrissent de rongeurs afroalpins. Les habitats appropriés s'étendent à partir de la limite des arbres au-dessus d'environ 3200 m à 4500 m, avec quelques loups présents dans les prairies de montagne à 3000 m. Cependant, l'agriculture de subsistance s'étend jusqu'à 3,500-3,800 m dans de nombreux domaines, en limitant les loups aux gammes supérieures (Marino 2003a). Précipitations à haute altitude varie entre 1.000 et 2.000 mm / an, avec une période sèche marquée de Décembre à Février / Mars.

Les loups utilisent tous les habitats afroalpins, mais préfèrent les zones ouvertes avec de courtes herbacées et des plantes des prairies où les rongeurs sont les plus abondants, le long des zones plates ou en pente douce avec des sols profonds et un mauvais drainage dans certaines parties. Les habitats de choix dans les montagnes de Bale sont caractérisés par des herbes courtes (Alchemilla spp.) Et les graminées et le couvert végétal bas, maintenu par la communauté en succession continue en raison de ( de l'activité des terriers de molerats Tachyoryctes macrocephalus. Autres bons habitats comprennent les prairies à houppes (Festuca spp., Agrostis spp.)buissons de haute altitude dominés par Helichrysum spp. et les prairies courtes dans des sols peu profonds. Dans le nord de la répartition, les communautés végétales caractérisées par une matrice de graminées à houppes 'Guassa' (Festuca spp.), Les buissons »cherenfi '(Euryops pinifolius) et de lobélies (Lobelia rhynchopetalum) soutiennent une forte abondance de rongeurs et sont préférés par les loups. Landes éricacées (Erica et Phillipia spp.) À 3,200-3,600 m sont de valeur marginale, avec landes ouvertes ayant des taches d'herbes et de graminées qui sont relativement bon habitat."




Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog